ROBERT COMME CÉLÈBRE COMME TOTO

Finalement il finira par être un personnage aussi fort et mythique que #Toto#. L’Afrique se crée ses dragons qui irriguent la conscience collective. D’abord Eyadema à qui on a collé les plus grosses baffes contre la langue de Moliere. Il était un bon encaisseur ce bon vieux président qui tomba de bas en haut, son avion déchiré et son pantalon cassé. Il a aussi résisté au temps car bien après sa disparition, ces déraillements dont il fut fait auteur, n’ont pas cessé de forcer nos mâchoires au coin d’un bol matinal de sourire. Pour lui succéder dans la messe populaire, Toto, à la fois bête et rusé, con et intelligent. On dira chez nous : soit Toto en a un de moins, soit il en a un de plus. A tous les coups il vous arrange les tripes. Vous vous demandez sans détour, quel âge il a ce Toto. Eh bien il doit avoir tous les âges car il traite de tous les sujets avec dextérité. Seulement, de lui, les seules images qu’on a et qui sont certainement imaginées par d’autres toto, montrent un gosse; juste un gamin, un gugus trois fois plus petit que ce qu’il dit. Toto vous fait tomber des nues. Et voilà que derrière Toto arrive à grands pas, une légende. Il a l’air bien dans la peau du grand père du précédent et lui c’est encore un président. Il ne rigole pas. C est ce qu’il dit qui rigole. Il traite de sujets graves. Des sujets qui laissent le monde sans mot. Et lui, il en a toujours assez (de mots) pour taper sur la gueule de ceux qui restent bouche bée face à l’ampleur de ces sujets. Son personnage grossit, prend autant d’ampleur que ces sujets qu il met KO sur le ring mondial. De quoi ne parlera t’il pas Robert Mugabe ? . Non. De quelle façon n’en parlera t’il pas ? Enfin chaque fois, il fout un coup de pied dans le cul d’un grand et un autre dans la cervelle d’un petit et encore un autre dans nos tripes et encore un autre dans nos machoires et encore un autres dans nos rires gros et épais comme un nuage de juin. La seule question que je me pose. Est ce Eyadema, ou Toto, ou Mugabe qui dit tout ce que j’entend qu’il a dit. Si cela est vrai alors aucun de ces hommes n’est a son siècle normal d’existence.

Non! Maître Adrien HOUNGBEDJI n’a pas dit ça. Une réflexion de Ousmane Aledji

Un peu rare, de lire le regard de Ousmane Alédji (acteur culturel béninois, écrivain, dramaturge) dans un angle aussi fermé de la politique, car quand il parle souvent, il parle culture. Pourtant depuis sa fenêtre, fenêtre donnant sur la place publique, l’homme observe, prend note et acte. Aujourd’hui, dans cette rubrique « Des autres à vous » je vous propose de lui, une simple réflexion qui n’a pu se parer du silence ordinaire des neurones.  Sa particularité , je trouve, c’est ce langage qui renforce sa partition, et par lequel il répond à un devoir citoyen. Opiner sur la chose politique , chose publique. Le reste , à vous d’en juger .

Photo à la une : Me Adrien Houngbédi par L’express ; Photo intégrée: M ousmane Aledji, par Jolome 

Lire la suite « Non! Maître Adrien HOUNGBEDJI n’a pas dit ça. Une réflexion de Ousmane Aledji »

Ma lettre très ouverte à M Lionel ZINSOU

HOUANSOU Sedjro N. Giovanni

Citoyen béninois

Lettre ouverte à l’attention de M Lionel ZINSOU, Premier Ministre du Bénin, aspirant à la présidence de la République béninoise.

M Lionel ZINSOU,

Sans aucune forme de protocole, je vous adresse la présente lettre «ouverte », telle que je l’ai voulue et je la garde ainsi ouverte pour des raisons précises. Avant tout propos, permettez-moi de vous dire que mon but est d’avoir les idées claires et le poursuivant, je viens vous poser une seule interrogation qui me taraude l’esprit depuis peu. Lire la suite « Ma lettre très ouverte à M Lionel ZINSOU »

Joseph (Djogbénou) est un homme vrai

Le soir où , au sortir de l’exercice hautement stressant que furent les législatives 2015, Joseph Djogbénou se retrouvait député élu dans la 16ème circonscription électorale, l’homme, debout au siège de son parti politique (Alternative citoyenne), au milieu de ses militants prit la parole, il prononça ces quelques mots :   « Je suis un homme vrai. Mes amis sont des hommes vrais…ce mandat que vous me confiez, sera un mandat de vérité ». Jusque, là ces mots n’avaient aucune force, aucune signification autres que celles que leur conférait la sémantique. Mais aujourd’hui, faisant le feed-back, je perçois bien une traduction active de l’autre sens que Joseph Djogbénou voulait leur donner quand ils sortaient de sa bouche. Ce n’était certainement pas l’œuvre de l’émotion de l’instant ; Lire la suite « Joseph (Djogbénou) est un homme vrai »

Ce jeune qui rêve et qui fonce

Prends toi en mainEt bien moi aussi j’avais déjà rêvé tout votre univers , madame
Et mon rêve n’était pas gamin. Il était sauvage, pour frapper la montagne et déplacer les échecs.
J’ai rêvé pas de voir des têtes noires au volant de corps blanc
J’ai senti car je suis sûr que j’étais si proche de mon rêve, qu’il m’a aspiré dans ses jupons. Il m’a éreinté dans sa chaleur hermétique au point de se dérober à mon regard. J’y étais enterré plein de vie, plein d’envie de vivre, sous les ombres de mon rêve, dans ce sommeil toujours aussi loin que proche du réveil.
Oui j’avais bien connu ce rêve madame ;

Lire la suite « Ce jeune qui rêve et qui fonce »

La puissante incantation de Monseigneur de Souza

Vingt cinq années, et une parole incantatoire, prononcée par un homme d’église, Monseigneur De Souza. Malgré le départ de cet homme, force est restée à sa parole, petite preuve que ce n’étaient des propos anodins qu’il avait prononcé ce jour là.

 Nous sommes en 1990, au mois de février. Après 17 ans de marxisme Léninisme et de révolution  populaire, sous la conduite de l’armée, le Bénin fait une pause. La pause tant désirée, tant sollicitée, tant attendue et finalement arrivée, la pause de l’essoufflement social face au ralenti économique; cette pause qui jusqu’à ce jour a inscrit ce pays dans l’histoire de l’Afrique et du monde. Lire la suite « La puissante incantation de Monseigneur de Souza »