Ma lettre très ouverte à M Lionel ZINSOU

HOUANSOU Sedjro N. Giovanni

Citoyen béninois

Lettre ouverte à l’attention de M Lionel ZINSOU, Premier Ministre du Bénin, aspirant à la présidence de la République béninoise.

M Lionel ZINSOU,

Sans aucune forme de protocole, je vous adresse la présente lettre «ouverte », telle que je l’ai voulue et je la garde ainsi ouverte pour des raisons précises. Avant tout propos, permettez-moi de vous dire que mon but est d’avoir les idées claires et le poursuivant, je viens vous poser une seule interrogation qui me taraude l’esprit depuis peu.

J’ai choisi de laisser ouverte, cette lettre comme le derrière de l’Afrique qui accueille ouvertement les vannes (injures fermées) venues de tous les autres continents, en l’occurrence de l’occident. Ce faisant, je pense forcer un peu la main à votre protocole qui, je l’ignore certainement, sait appréhender les urgences et les classer en hauteur, à portée de votre appréhension à son tour. Ce faisant encore, j’accompagne cette lettre d’un esprit ouvert (le mien), ouvert à trois cent degrés au moins, donc fermé aux aprioris à votre propos. Ce faisant enfin, je prends en amitié tous mes compatriotes qui trouveraient à raison ou à tort que vous avez le droit de garder le silence et de faire fi des interrogations de ces hommes et femmes que vous avez levé votre main pour diriger pour les cinq prochaines années. Je viens donc comme un bébé qui sans pouvoir user du langage de ses parents cherche quand même des réponses d’eux. Répondez à cette lettre, je vous en serais reconnaissant. N’y répondez pas, je n’en voudrais pas à votre silence, quand bien même vous n’aurez pas permis à un petit citoyen béninois que je suis, d’à la faveur de votre expérience et de vos convictions, s’élever de ses vingt huit années de « fourvoiement ».

M Zinsou Lionel, je pense que vous êtes bien de nationalité béninoise. La résultante directe de ce fait est que vous êtes en droit de jouir de toutes les opportunités liées à cet état de chose. Je crois fermement que vous êtes prêt ou du moins, apprêté à profiter de vos droits tout en vous acquittant de vos devoirs en qualité de citoyen béninois. Soyez certain que, sans partager votre ambition politique à la date d’aujourd’hui, je fais aussi partie des hommes et des femmes qui se battront pour que vous ayez la chance d’aller au bout de votre rêve d’être sur la ligne de départ des présidentielles 2016 au Bénin. Et d’ailleurs, y a t’il combat à mener ? Tout passe déjà comme une lettre à la poste, car le béninois « sait se tenir et se retenir». Cependant, sans faire de l’esprit dites moi, quel peuple comptez-vous servir, une fois à la tête de l’État ? Je sens personnellement, que cette question colporte un air aussi groggy que n’est pressante la nécessité que je ressens de vous la poser à vous et pas aux soixante et quelques autres candidats en lice. Croyez ma bonne foi que ce n’est ni au regard de la couleur de votre peau, ni de votre accent un brin moins béninois que Français, encore moins au regard de votre filiation. Je me penche plutôt sur votre parcours « compromettant » à plus d’un titre.  M Zinsou, vous êtes l’un de candidats les plus sérieux à la présidence du Bénin, ayant une vision, une expérience et surtout une « démarche » à revendre. Permettez-moi de me tromper en disant que ces trois choses, vous les avez acquises de, dans, avec la bénédiction, sous la houlette, et au service de l’Etat français. Vous êtes de ce fait un homme qui n’a pas seulement fait la France, mais que la France a fait. Un homme en qui l’Etat Français a investit. Vous avez servi la France, c’est vrai ; longtemps servi la France , c’est encore vrai ; mais vous devez beaucoup à la France. Et ça c’est encore plus vrai que les deux précédentes affirmations. Pensez vous que la France puisse vous lâcher simplement comme cela, comme « un affranchi, franchement affranchi au temps de l’esclavage d’alors ». Même aujourd’hui la France n’y a pas intérêt à mon insignifiant avis.

Allant plus loin, au delà du fait que vous représentiez une ressource importante pour l’État français, je reviens à la relation inverse ; dans le sens où la France représente beaucoup pour vous ; en témoignent votre service appliqué, reconnu dans les hauteurs de la structure politique Française, et votre office au sommet de l’investissement en France. En témoignent d’avantage votre quotte dans la presse Française, et surtout vos travaux intellectuels qui montrent à l’État Français et à ses dirigeants, la voie à suivre pour la reconquête du marché africain. Sur ce point je citerais entre autres « le rapport Védrine », sans vous en vouloir d’avoir fait une consultation en tant que français au bénéfice de l’Etat français. M Lionel Zinsou, mes professeurs de Sciences Politiques et Relations internationales m’ont appris que les « Etats n’ont pas d’amis, mais que des intérêts ». Cette pensée, n’est pas restée figée, pour l’Etat français et vous le savez. Elle a mué en un véritable cri de ralliement pour certains dirigeants passés de l’Hexagone, et sera perpétuée dans les actes par des dirigeants récents de la même France. Elle est devenue une vraie politique pour la France. De la simple idée aux déclarations nues, jusqu’à un rapport qui prône ouvertement la reconquête pour aboutir à l’action portée par la France en direction de nos pays, et faisant l’aller retour de ses différentes étapes, n’y voyons nous pas une logique claire de continuité de cette politique. Qu’à cela ne tienne, je voudrais savoir de quel pays vous défendrez les intérêts si jamais le Bénin vous portait à sa tête au lendemain de 28 mars 2016? Est-ce de la France, votre patrie qui vous a tant donné et à qui vous donnerez encore, soit par amour soit par contrainte soit par reconnaissance jusqu’à vos derniers jours, que vous défendrez les intérêts ? Ou est-ce du Bénin, qui vous aura adopté parce qu’ayant le dos au mur par dépit pour sa pitoyable classe politique, que vous défendrez les intérêts ? De quel côté vous placerez-vous si les intérêts de la France entraient en collision avec ceux du Bénin? M Zinsou, quelles garanties pouvez-vous nous donner afin de nous rassurer de ce que vous ne défendriez pas les intérêts du Bénin en veillant sur ceux de la France ? Cela étant, soyez rassuré que je n’éprouve aucun sentiment sombre vis à vis de la France, mais que je la considère dans son statut d’État, et ce faisant, je défendrai le mien face à elle, et vous, vous serez bien tenu de me défendre corps et âme et sans compromis sur ce,face à elle.

M Lionel Zinsou, si une ressource aussi chère pour la France que vous, nous était allouée au lendemain de 28 février 2016, à quel prix le peuple béninois en jouirait-il ? Combien nous coûterait cinq années d’usage de cette ressource que vous êtes M Lionel ZINSOU ? Combien officiellement, et combien officieusement ?

M Zinsou Lionel, voilà jusqu’où je puis décliner mon interrogation. Je serais ravi de vous voir répondre simplement, ouvertement afin de me fixer les idées et je reste convaincu que vous avez l’esprit tout aussi ouvert que je ne veux le mien, afin qu’au delà de moi, d’autres béninois soient éclairés à ce sujet.

Je vous prie de me prendre avec simplicité mais aussi avec le sérieux dont a besoin chaque citoyen béninois, aujourd’hui, après ces vingt cinq années de banalisation dont nous avons été sujets.

Je vous prie Monsieur de recevoir , mes distinguées salutations.

Publicités

12 thoughts on “Ma lettre très ouverte à M Lionel ZINSOU

  1. J’aime les mots même si je préfère l’action…
    les mots que vous utiliser Me.Houansou incarne le rêve du béninois… .Mais le comprendrons t’il pour ne pas dire le comprendra t’il? Puis qu’il s’agit de nous même beninois.
    Je suis sur que M.Zinsou mon homonyme par le nom le comprendra.mais pas la horde de moutons de Panurge qui broute le pays dans le mains de M.Yayi… Et donc forcément servant les intérêts de sa patrie la France, il s’entetera et tête baissée brisera les murs de la magistrature suprême.
    Giovanni vous en avez eu la preuve il y a pas longtemps, les jeunes béninois ne l’en empêcheront pas. Ils sont trop paresseux et cupide.
    Mais un jour, ce jour où le pape crevera de la main d’un fidèle catholique, cette main qu’il aura lui même forgée et déployée pour détruire le monde… le Béninois comprendra… j’espère juste pour qu’en ce temps là, il y aura encore un peu d’espoir…

    J'aime

  2. Cette réflexion mérite vraiment qu’on s’y attarde n’en déplaise a certains Je crois que le Sieur Lionel Zinsou est une ressource mal exploité si tant est qu’on veut vraiment rendre service a la Nation Béninoise. J’espère que lui ou ces sbires trouverons le temps de donner une réponse a la hauteur de cette œuvre intellectuelle.
    Jeunesse béninoise tu as le droit et l’obligation de donner ton point de vue.

    J'aime

  3. Très franchement, Mr, je ne sais comment vous être reconnaissant de cette éclaircissante réflexion. Je crois que Mr Lionel ZINSSOU, enfin, nous dira de quel côté il se trouve. Je crois qu’il pourra nous répondre; répondre à nous jeunesse béninoise puis que c’est de nous qu’il est question

    J'aime

  4. Vraiment Mr HOUANSOU a tt dis mais notre oncle,papa,grd-frère,grd-papa je ne sais quoi est venu en mission pour remercier la France qui lui a tout Donné. Mr Zinsou devait reflechir comme OBAMA et non venir vendre son pays qui ne vit que de la paix que nous ont légué nos pereux ailleux.

    J'aime

  5. Je rêve d’un Bénin ou le président de la république négocie sur le même pied d’égalité avec l’Inde la Chine, les USA , la France, la Grande Bretagne, etc…
    Monsieur Lionel Zinsou a un devoir moral et émotionnel envers la France. L’émotion joue un rôle primordial dans les choix de tout individu. Ne demandez pas à Monsieur Zinsou de choisir entre la Chine et la France lorsqu’il s’agira des transactions économiques. Il fera un choix inconscient. Il va de façon inconsciente choisir la France. Les psychologues savent de quoi je parle.

    J'aime

  6. A cause de la vidéo ? Oui entre autres ! Zinsou nous a insultés. Et li n’y a pas eu beaucoup de gens pour répliquer. Un de ceux qu’on croyait les nôtres nous a trahis. Heureusement que la courageuse bloggeuse togolaise Farida Bemba Nabourema a crié « Si vous êtes Béninois et abruti, votez ZINSOU2016 !!! » . On va faire comme elle ! [ 2723 more words. ]

    http://arnaudkarljob.com/2016/01/22/pourquoi-je-ne-vote-pas-zinsou

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s